Un vidéo mapping coloré illumine des façades à Cambrai

  • Nord

Les Rencontres Audiovisuelles sont les spécialistes du vidéo mapping dans la région. Elles ont lancé il y a quatre ans le projet Video Mapping European Center pour former et accompagner les artistes, et pour favoriser la rencontre entre les œuvres de vidéo mapping et le public. Des événements ont été créés, le Video Mapping Contest et le Video Mapping Festival. Les Rencontres Audiovisuelles participent aussi au dispositif Plaines d’été et depuis plusieurs mois la structure lilloise balade son vidéo mapping sur les façades des Hauts-de-France. Huit villes ont déjà été visitées dont Amiens, Calais, Saint-Quentin, Creil et Nogent-sur-Oise. Samedi 25 septembre, à la tombée de la nuit, c’est à Cambrai que le spectacle était proposé.

© Olivier Pernot

Le premier rendez-vous de la soirée a lieu à la Place Aristide Briand, en plein cœur de la ville. Sandra Suire et Vincent Crauet, les deux artistes qui ont créé ce vidéo mapping, ont installé leur camionnette sur le bord de la place. L’arrière du camion est ouvert avec l’énorme vidéoprojecteur installé en direction de l’objectif : la façade du magasin Marionnaud. Deux enceintes sont positionnées sur les côtés pour inonder de musique les passants et les clients installés en terrasse des bars. Vincent Crauet explique les raisons du choix de cette façade : « Nous sélectionnons un endroit où il y a de l’affluence, du passage, avec un bâtiment architectural intéressant. Il faut, de préférence, qu’il soit de couleur claire pour ne pas perdre de luminosité lors de la projection. »

© Olivier Pernot

Ce vidéo mapping a été imaginé dans un esprit street art / hip-hop par Sandra Suire et Vincent Crauet. La jeune femme s’est chargée de la partie images de cette création et le jeune homme a signé la musique, calée sur la création visuelle. Le programme est une boucle de huit minutes que le duo va diffuser plusieurs fois sur la façade. « C’est du mapping interactif », détaille Sandra Suire. « L’idée, c’est que les participants puissent communiquer, être dans le moment présent. Ils envoient des SMS et ceux-ci s’affichent en direct, sur la façade, au milieu de la projection. Cela crée du lien social. Les personnes vont envoyer des messages parfois philosophiques, se faire des déclarations d’amour, se draguer, etc. Et au final, se réapproprier l’espace public ! »

© Olivier Pernot

Dès que la projection commence, plusieurs spectateurs commencent à envoyer des messages. Comme Isabelle, 61 ans, venue de Raillencourt-Sainte-Olle. Elle envoie un sobre « Bravo ». Puis elle déclare : « Le mapping est en vogue actuellement. C’est moderne. » Elle apprécie aussi le son diffusé : « J’aime bien ce genre de musique, avec un rythme qui retient l’attention. » Certains clients du café Le Paris se lèvent de la terrasse. Ils regardent les projections, prennent des photos et, petit à petit, les messages affluent sur la façade : « Je t’aime ma morue », « Ma cocotte d’amour », « Coucou mon pépère », « À mon moustique ». Parfois, certains messages, à caractère sexuel, sont immédiatement effacés par les deux artistes qui gèrent en direct les publications.

© Olivier Pernot

Un monsieur, qui passe sur la place, interpelle les deux artistes à côté du camion : « C’est génial ! C’est à l’initiative de qui ? » Ils lui expliquent alors comment le vidéo mapping fonctionne. Plus loin, il y a une famille qui regarde la façade et les messages. « Nous avons vu ça par hasard, en sortant du restaurant. On n’avait encore jamais vu de vidéo mapping. C’est original, ça change ! », commentent les parents Benoît et Sophie. La famille est venue d’Estrun pour fêter l’anniversaire d’une des filles, qui a 14 ans ce jour-là. Le message à envoyer est donc évident : « « Bon anniversaire Enola ». Parents et enfants regardent la façade, lisent les SMS, les commentent, rigolent. La plus petite des filles, Zoé, 12 ans, aimerait bien envoyer également des SMS mais elle dit, dépitée : « Je n’ai pas encore de téléphone portable… » A quelques mètres de cette famille, il y a Lahoussene, 31 ans, un nouvel habitant de Cambrai : « J’ai entendu la musique et je suis venu voir. C’est très joli ce vidéo mapping. » Il prend alors la façade en photo et rajoute : « Je vais faire une story sur Instagram et sur Facebook ! »

© Olivier Pernot

Pour chaque soirée dans une ville, deux façades sont illuminées. Sandra Suire et Vincent Crauet rangent donc le matériel au bout d’une heure de projection sur la place Aristide Briand et déplacent le camion vers le second point : la façade de L’Excentric Café, en face de la cathédrale Notre-Dame-de-Grâce. Puis ils réinstallent le matériel, projecteur et enceintes de sonorisation. « Avant la soirée de projection, nous venons faire des repérages », explique Sandra Suire. « Évidemment, nous venons un soir, à la tombée de la nuit. Comme ça, nous voyons les façades en conditions réelles, comme un soir de projection. Quand nous avons choisi deux façades, nous prenons des photos et des mesures avec un télémètre laser. Nous intégrons ensuite toutes ces données dans nos ordinateurs et nous pouvons commencer à créer le vidéo mapping. » Avec une contrainte, ne pas projeter d’images dans les fenêtres de la façade pour ne pas déranger les habitants.

La projection reprend alors sur la façade de L’Excentric Café. La façade est plus large et les motifs qui l’embellissent sont plus colorés. Des passants s’arrêtent et regardent le vidéo mapping. « C’est inattendu et ça me plait », commente Thérèse, 70 ans, une Cambrésienne. « C’est la première fois que je vois du mapping. C’est intéressant. » Elle remarque aussi : « Elle est très belle cette façade ! » Alexandre, 41 ans, le patron de L’Excentric Café vient aussi voir : « Ça me plait, c’est beau et cette façade s’y prête bien. » Il veut comprendre également comment cela fonctionne alors il va voir les artistes et demandent des explications.

© Olivier Pernot

La soirée se continue, toujours pulsée par la musique hip-hop créée par Vincent Crauet, et illuminée par les images réalisées par Sandra Suire. Puis la camionnette des Rencontres Audiovisuelles repartira dans la nuit et viendra poser son vidéo mapping un peu plus tard sur d’autres façades de la région.


Texte et photos par Olivier Pernot

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *