Le soleil du Brésil illumine un marché à Lambersart

  • Nord

Le marché de la Place des frères Thomas à Lambersart se déroule paisiblement durant cette matinée du samedi 25 septembre. Les habitants passent d’étal en étal pour faire leurs courses, sous un doux soleil automnal. Quand tout à coup, deux jeunes femmes déboulent dans l’allée. Valises, chaises et une petite sono au bout des bras. Elles se plantent devant le stand du fleuriste et lancent la musique : le spectacle peut commencer !

© Olivier Pernot

Le fleuriste du magasin Vert Mousse, Kevin, 32 ans, sourit : « C’est plus vivant pour le marché d’avoir un spectacle. Cela attire des personnes, grâce à la chaleur de l’événement. Des personnes qui ne se seraient pas arrêtées. Le marché existe depuis juin et il n’y a encore jamais eu de spectacle comme celui-là. En plus, les spectateurs sont chanceux avec le soleil de ce matin. »

© Olivier Pernot

Au milieu du marché, les deux comédiennes / danseuses jouent avec leurs chaises, puis se lancent dans des pas de danses brésiliennes, au rythme de la musique diffusée sur la sono. Les passants s’arrêtent pour les regarder. Comme Emmanuelle, 41 ans, venue de Saint-André-Lez-Lille : « Je vais à ce marché régulièrement et c’est sympa ce type de spectacle. Les deux comédiennes / danseuses sont très amusantes. Je suis complètement pour des spectacles comme ça, dans des lieux inhabituels. »

© Olivier Pernot

Le spectacle Samba’Toi a été imaginé par Lydie Fruleux et Johanna Classe de la Compagnie Biscoitinho. Elles ne sont pas brésiliennes mais elles sont unies par la passion des danses de l’immense pays sud-américain. « Nous nous sommes rencontrées autour de ces danses », précise Johanna Classe. « De leur esthétique et de ce qu’elles représentent politiquement dans la culture populaire du Brésil. Ces danses sont le principe même de la compagnie. Dans Samba’Toi, nous réinventons des danses qui existent déjà et nous les mixons avec notre parcours de danseuses aux orientations multiples (jazz, contemporain, etc.). » Les deux danseuses injectent aussi dans leur proposition une dose d’humour et un soupçon de légèreté qui séduisent les spectateurs.

© Olivier Pernot

Les deux comédiennes ne sont pas venues seules. Pour cet impromptu à Lambersart, elles ont apporté la petite caravane transformable en scène dans laquelle elles se produisent parfois. La caravane est posée au pied de l’église Saint-Calixte et dedans se sont installés quatre musiciens rattachés à la compagnie Biscoitinho. Pendant une demi-heure, cet orchestre joue du forró, cette musique traditionnelle de la région nord-est du Brésil réalisée avec des instruments typiques (un accordéon, un triangle et un grand tambour plat appelé zabumba). Sur le parterre, des couples de danseurs, venus spécialement, font des démonstrations de danse. Un des musiciens explique : « Le forró est une musique, mais c’est aussi une danse. Elle se danse à deux dans les bals au Brésil. »

Le public du marché est conquis par la musique et de nombreux passants s’arrêtent pour écouter les musiciens. « En sortant de l’église avec mon petit-fils, nous avons entendu la musique et nous sommes venus voir », raconte Catherine, 59 ans, habitant à Lambersart. « C’est sympa comme musique, cela me plait beaucoup. C’est vraiment chouette, c’est une bonne idée ce concert. Cela met de la joie et on en a vraiment besoin en ce moment. Je ne connaissais pas non plus les danses brésiliennes, je découvre complètement. »

En face des musiciens et sur les côtés, certains passants commencent des pas de danse, en couple, avec leurs enfants ou dans un groupe qui se forme à l’invitation des danseurs plus expérimentés. « C’est la première fois que je viens à ce marché », précise Sophie, 33 ans, de Lambersart. « J’avais vu qu’il y avait une animation prévue sur le site Internet de la Ville de Lambersart alors je suis venue. C’est sympa, on adore la musique avec ma fille de 3 ans. Et c’était amusant de voir juste avant le spectacle des deux comédiennes ! » Un peu plus loin, il y a Alexandre, 39 ans, lui aussi de Lambersart : « Ma femme est partie faire une course et je reste avec les enfants. Je ne vais pas danser, juste regarder, les danseurs, les musiciens. Toutes les musiques m’intéressent. C’est très bien ce spectacle sur le marché. »

Les deux comédiennes ont imaginé leur première intervention comme un happening en plein marché. « Nous surgissons de nulle part et nous nous rendons visibles. Nous créons un effet dans le quotidien des passants », explique Johanna Classe. Pour leur seconde intervention, les deux jeunes femmes se posent devant la caravane, avec toujours leurs valises et leur petite sono. La musique repart et le spectacle redémarre, plein d’humour et de rythmes. Et cette fois, en plus, des mouvements de danse en claquettes. Le côté burlesque de leur impromptu passe autant par leurs attitudes que par leurs mimiques. Les passants, captés, prennent quelques minutes sur leur week-end pour profiter de ce moment convivial et ensoleillé.


Texte et photos par Olivier Pernot

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *