Deux « chercheurs » auscultent un jardin à La Gorgue

  • Nord

PLAINES D’ÉTÉL’Arrosologie – 2 juillet – La Gorgue

L’effet de surprise ! Une classe de CM2 de l’école de L’Alloeu arrive tranquillement dans le jardin public en cette journée du vendredi 2 juillet. A ce moment-là de l’année, le parc de la petite ville de La Gorgue est resplendissant de verdure et de couleurs. Les 25 élèves ont été invités à la médiathèque, puis l’ont contourné pour rejoindre l’espace vert. Mme Duretz, la responsable de la médiathèque, leur demande : « Vous savez pourquoi vous êtes là ? ». « Non, on ne sait pas ! », répondent-ils en chœur. Puis ils commencent à se balader dans le jardin. Cette diversion permet aux artistes de débouler par surprise !

© Olivier Pernot

Deux comédiens arrivent alors, faisant de grands gestes et parlant fort. Ils s’arrêtent à une vingtaine de mètres des enfants. « Au début, je croyais que c’était des gens qui passaient comme ça dans le parc avec leur machine bizarre et des casques sur les oreilles », sourit Emma, 10 ans. Attirés par ce chahut, les élèves se rapprochent et entourent les deux comédiens. « C’était étrange, ils étaient habillés comme dans les années 1950 ! », lâche Cassie, 11 ans. Les deux comédiens, Sandrine Châtelain et Patrick Sourdeval, emmènent alors les jeunes dans un autre coin du jardin, au pas de course. « C’était totalement improvisé de se déplacer comme ça ! », expliquera après le comédien.

© Olivier Pernot

Le spectacle L’Arrosologie, proposé par la compagnie Cendres La Rouge (du collectif Métalu à Chahuter), peut alors commencer. Sandrine Châtelain y tient le rôle de Nadège de La Mallière, et Patrick Sourdeval, celui de Bernard Dreudon. Tous les deux sont chercheurs en bio-ondologie appliquée et ils étudient les influences des ondes sonores sur la matière et le vivant. Les enfants, et les adultes qui les accompagnent, accrochent immédiatement à la loufoquerie des personnages et se laissent guider dans ce spectacle ludique et participatif. « C’était bizarre comme spectacle et c’était drôle. Même un peu trop parfois ! », commente Louis, 10 ans.

© Olivier Pernot

Les deux « chercheurs » invitent les participants à « paramétrer la zone » en formant un grand cercle avec une cordelette. Puis Nadège de La Mallière et Bernard Dreudon utilisent leur capteur multidirectionnel pour étudier cette zone de perturbations, à grand renfort de gags et d’improvisation. « Le thème de l’histoire qu’ils racontent, les ondes, est original », a apprécié Emma. Tout comme Samuel, 11 ans, « C’était captivant. Le spectacle parlait de beaucoup de choses scientifiques et ça m’intéresse. J’ai bien aimé leur machine fabriquée avec du matériel recyclé. »

Avec leurs accoutrements et leurs gestes, les deux comédiens réussissent à captiver les jeunes. « Le spectacle n’a pas été créé spécialement pour les enfants. Il est pour tous les publics », explique Sandrine Châtelain. « Comme les enfants ne réagissent pas de la même façon que les adultes, nous nous adaptons à eux, dans les mots employés, dans notre manière de parler. » Mis en confiance par des jeunes attentifs et démonstratifs – ils participent, dialoguent, rient, les deux comédiens n’hésitent pas à improviser. « Plus que d’habitude », concède Patrick Sourdeval. « Surtout que nous avons été gâtés avec Samuel. » Cet élève, « le clown de la classe », donnant la réplique spontanément aux deux comédiens.

© Olivier Pernot

Pour terminer la « décontamination » du terrain, les enfants doivent faire de grands mouvements avec les bras, pour « masser la zone ». La cordelette est enlevée et finalement, le comédien s’extasie : « C’est réussi, un papillon revient sur la zone ! ». Il propose ensuite aux jeunes d’écouter le silence et de rentrer tous ensemble dans cette zone purifiée. Le spectacle touche déjà à sa fin et les enfants échangent quelques mots. « Nous avons l’habitude de voir des spectacles avec l’école, souvent avant les vacances d’été. Là, on pensait juste aller à la médiathèque et c’était surprenant de voir un spectacle en extérieur, sans porter un masque en plus », se réjouit Cassie. Madeline, 11 ans est aussi enthousiaste : « C’était un spectacle pas comme ceux qu’on avait vu avant, parce qu’on nous propose souvent des spectacles de magie. Celui-là, c’était vraiment bien et en plus, on a participé, c’est encore mieux ! » Ethan, 11 ans, bien que timide, dit aussi : « C’était super bien. Il y avait des moments marrants ! »

© Olivier Pernot

Quelques minutes après, les enfants regagnent leur école et les comédiens vont se changer et se démaquiller. Puis en début d’après-midi, ils enfileront de nouveau les costumes de leurs personnages Nadège de La Mallière et Bernard Dreudon, avec deux représentations surprise de L’Arrosologie dans le même jardin public pour deux autres classes d’écoles de La Gorgue. Puis ils rejoindront la médiathèque pour une ultime représentation, annoncée cette fois, de la lecture musicale baptisée Jour de Fête.


Texte et photos par Olivier Pernot

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *