Survivre à la balade avec Les Piñatas et le Collectif errances

  • Nord

21 mars – Forêt de MormalPoésie chorégraphiée dans la forêt de Mormal

« Vous nous avez fait ressentir la forêt. En ce moment, on a besoin de la redécouvrir ! » Guy fait partie de la petite vingtaine de spectateurs qui a assisté à l’impromptu imaginé par Les Piñatas et le Collectif errances. Cette proposition, intitulée Survivre à la balade, qui devait se dérouler initialement en novembre, a finalement eu lieu le dimanche 21 mars dans l’après-midi. Avant son commencement, les spectateurs sont bien briefés sur le respect des gestes barrières : masques pour chacun et distance règlementaire entre les participants. Malgré un temps gris et couvert, le plaisir de cet instant se lit dans les yeux de tous, heureux de partager ce moment rare.

© Olivier Pernot

Le spectacle réunit deux collectifs et deux projets : Les Piñatas, qui ont édité le livre Survivre à la balade, dont sont lus plusieurs extraits, directement par leurs auteures (Marine Foratier, Sarah Baraka et Léa Machado), et le Collectif errances, avec la performance Corps-Forêt(s) interprétée par deux danseuses (Mélody Bocquel et Madeline Wood). Pendant 45 minutes, le groupe de spectateurs suit ainsi les trois lectrices et les deux danseuses dans cette déambulation autour de l’arboretum de la forêt de Mormal.

© Olivier Pernot

Emma, une des spectatrices, est pleine d’enthousiasme : « Je suis venue car je connais le collectif Les Piñatas et j’avais fait l’acquisition du livre Survivre à la balade. J’ai beaucoup aimé l’idée de cette proposition, d’avoir la possibilité d’être à l’écoute des textes et d’être attentive au mouvement dans cet espace particulier de la forêt. Cela permet aussi de découvrir la forêt dans cette déambulation, avec les bruits de bois qui craquent sous nos pieds, avec le chant des oiseaux. Parfois, on sort même du spectacle pour regarder la forêt. Nous avons la sensation d’être complètement immergés dans cet environnement. »

© Olivier Pernot

Les textes des trois auteures / lectrices, écrits au printemps dernier, parlent de la forêt et de l’impossibilité d’y aller pendant le premier confinement. Mis en voix, ils prennent une dimension particulière dans l’écrin de nature et tous les spectateurs se laissent porter par leurs mots. Plus loin, ce sont les deux danseuses qui investissent un espace, un chemin, des troncs coupés tout en mouvements lents. Puis elles partent en courant dans un autre espace. La déambulation alterne ainsi moments d’écoute, de vision et de rêveries.

© Olivier Pernot

« Je n’ai pas vu de spectacle depuis un an… alors  cela fait du bien d’en voir un ! » Cathy est conquise par cet impromptu. Elle est venue en voisine, de Noyelles-sur-Sambre. « Surtout ce spectacle qui propose de respirer dans la forêt tout en écoutant de beaux textes. D’ailleurs, cela m’a donné envie de lire le livre dont sont extraits les textes. » Marie-Claude est également heureuse de participer à cet événement : « J’allais souvent voir des spectacles, surtout du théâtre. Quand même, cela nous manque. Nous en avons besoin, pour faire travailler notre imaginaire, pour voyager. »

© Olivier Pernot

Jacky a lui aussi particulièrement apprécié ce moment : « Je suis venu spécialement car ma fille Madeline est l’une des danseuses du spectacle. Je suis accompagné de quelques membres de mon groupe de yoga. Nous sommes proches de la nature et cette proposition dans la forêt offre un cadre spécial. C’est plaisant de redécouvrir la forêt comme cela et voir un spectacle, c’est quelque chose qui nous manque. » Arrivées au bout de la représentation, les cinq interprètes prennent un moment pour discuter avec les spectateurs du jour. « Cela fait beaucoup de bien d’être là et de vous proposer notre spectacle », s’exprime l’une d’elles. On aurait tous envie que cet instant suspendu, où la poésie, le mouvement et la force de la forêt se mêlent, se prolonge encore.


Texte et photos par Olivier Pernot

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *