Les artistes – édition 2022 – 2023

Cie Circographie

© Cie Circographie

La Cie Circographie est une compagnie de jonglerie dansée créée en 2019 par Asaf Mor, Lucien Coignon, Milàn Galy et Karolyne Laporte.
Ensemble, ils développent un langage chorégraphique collectif où l’objet est déclencheur de mouvement.
La compagnie diffuse le spectacle solo de Asaf Mor intitulé « Nine to five ». Elle diffuse également le spectacle « Entre Nœuds » qui est le premier spectacle de la compagnie. Deux autres projets sont prévus : un duo pour la rue qui sortira en 2023 dont le titre provisoire est « Au café des Nonchalants » et un spectacle pour 6 jongleurs qui jouera en salle dont le titre provisoire est « Fractures » et qui sortira à l’automne 2024.

http://www.circographie.fr/

Compagnie Détournoyment

© Compagnie Détournoyment

Depuis 1995, Détournoyment investit les interstices, les espaces non dédiés à la culture avec la participation des habitant·es des villes et des champs. Proposant un regard affûté et singulier sur le monde, ces rencontres donnent naissance à des récits originaux nourris de mémoire collective, d’imaginaire surprenant, de réalité quotidienne : des moments de théâtre en porte-à-porte, au bord d’une voie d’eau ou le long des artères urbaines. Détournoyment expérimente l’insolite, engage le public pour un détournement à choix multiples.

Amélie Marneffe

© Amélie Marneffe

Je suis Amélie Marneffe chorégraphe et artiste de performance. Je vis a Bruxelles et dans la Somme. Je travaille depuis 10 ans dans le champ de l’art contemporain. L’une de mes plus grandes motivations professionnelles est de partager les idées et pratiques collectées dans le milieu professionnel auprès de publics amateurs et d’étudiants en art.

Depuis mon plus jeune âge je suis sensible aux enjeux de justice sociale et d’environnement. Ma démarche artistique s’inspire de philosophie morale, pragmatique et du mouvement éco-féministe.

Comme artiste, aborder la question de l’altérité, de la non-hiérarchie entre les organismes vivants qu’ils soient humains ou non humains, de la relation de l’Homme à la Nature d’un point de vue éthique, sont au centre de ma démarche. Je cherche à donner un statut moral au monde vivant, non-humain et je pose la question de sa valeur intrinsèque.

Pour agir, mon travail chorégraphique, de performance et pédagogique fait appel à une « non hiérarchie » des supports, des médias, des techniques, des activités…

Je travaille par exemple avec le mouvement, la voix parlée ou chantée, le son, l’écriture, la poésie, et les arts visuels. Les formats de présentation sont eux aussi multiples et se prêtent aux différents espaces in situ, publics, théâtres ou galeries.

Parallèlement à mon travail je suis le plus souvent possible en relation avec la nature, je crois que ma pratique artistique et ma vie se nourrissent l’une l’autre et rendent mes projets profondément inspirés de réalité et de puissance. Je pense que le pouvoir des femmes est magique.

Collectif l’Intruse

© Christophe Beaussart

Intruse :
Personne qui s’est introduite dans un groupe, chez quelqu’un, sans avoir qualité à y être invitée.
Chose (abstraite ou concrète) dont la présence est importune.

Créé en 2014 par Camille Candelier et Anna Wessel, Le Collectif l’Intruse défend un théâtre de rue populaire et impertinent. C’est avec un trait d’humour taquin qu’il porte un regard révolté sur le monde et ses réalités sociales dans des spectacles où se rencontrent récits, chansons et cuisine salissante.

https://collectiflintruse.net/

Compagnie Isis

© Marie Andrade

La compagnie Isis existe depuis 1993 dans le département de l’Aisne. Association culturelle de création, de diffusion et de formation ; elle vise à développer la pratique des arts du cirque, de la danse et du théâtre en milieu rural, en mettant au centre de ses valeurs l’ouverture sur le monde et la solidarité.Les chapiteaux de la compagnie sont installés à l’année à La Tuilerie, situé à Pargny-Filain entre Laon et Soissons. Depuis 2017, la compagnie Isis est également présente à Soissons via son école de cirque La salle Timbanque qui réunit une centaine d’élèves, enfants, adolescents et adultes.
La compagnie diffuse ses créations sur le territoire des Hauts-de-France. Actuellement, 2 spectacles sont en tournée et 1 est en création. Elle aide les jeunes compagnies à créer et se produire, en les invitant en résidence sur son lieu et en les programmant. Elle organise le festival annuel pour enfants Isis en fête et tous les deux ans le festival de cirque Festisis en partenariat avec le Cirque Jules Verne – Pôle National Cirque.
Outre le travail pédagogique effectué au sein de son école, la compagnie Isis se déplace pour organiser des ateliers sur l’ensemble du département de l’Aisne, en partenariat avec les établissements scolaires et périscolaires. 
Les activités de l’association sont portées au quotidien par une équipe de membres permanents ainsi qu’une cinquantaine de bénévoles.

https://www.compagnieisis.fr/

A Corpo

© A Corpo

Sandrine Chapuis s’intéresse dès son plus jeune âge à l’esthétique du mouvement. C’est d’abord par la gymnastique rythmique qu’elle fait évoluer son corps recherchant ses limites et les manières de les transgresser. A l’âge adulte, elle se tourne vers la danse dans un besoin d’expression artistique et moins d’esthétisme. Elle se forme en France et à l’étranger aux danses sportives, à la danse contemporaine, au jazz et au hip hop. Plus récemment, forte des rencontres artistiques, elle se tourne vers les disciplines circassiennes (acrobaties), le chant et le théâtre. Cette diversité de matières corporelles la pousse à travailler dans différents milieux artistiques, à la fois en tant qu’interprète que chorégraphe. Depuis 2016, Sandrine est interprète dans différentes compagnies de danse et de cirque, comme la Compagnie Blanca Li, la Compagnie A Corpo Cristina Santucci, la Compagnie Remue Ménage de V. Endo. Elle travaille pour les Opéras comme Jérusalem de Verdi chorégraphié par Gianni Santucci, « Le Domino Noir » de D. F. E. Auber mis en scène par C. Hecq et V. Lesort, dans la comédie musicale « Jésus », de C. Barratier et F. Delplanches et dans la pièce de théâtre « Huis Clos » de J. P. Sartre mise en scène par A.L Leguicheux et M. Decultieux. Depuis 2019, Sandrine chorégraphie des opéras, sous la direction artistique de Laurent Delvert (Don Giovanni de Mozart à l’opéra de Saint Etienne, Der Traumgörge de Zemlinsky à l’opéra de Nancy et de Dijon. Elle apporte son regard et une aide chorégraphique aux pièces de théâtre « Jours sans Faim » de D. de Vigan adaptée par V. Brebion et « Fausse Commune » de S. Bricaire et P. Labib-Lamour. En 2020, elle crée la compagnie Kinétochore dont la première création « Histoire d’une Jupe », est en cours. Elle danse pour la Compagnie A Corpo Cristina Santucci dans les créations « J’aimerais te Dire » et « Ode pour la Paix ». C’est avec plaisir qu’elle intègre leur nouvelle création jeune public : « Entre Deux ».

Asaf mor est un artiste jongleur et danseur formé à l’école de cirque de Bordeaux et de Lomme. Dans son travail, Asaf s’interroge sur le lien entre le corps et l’objet. La jonglerie et le mouvement deviennent indissociables, des objets lancés loin du corps déclenchent ses mouvements et sa danse a une influence sur sa jonglerie. En 2017, il crée son premier spectacle : « Nine to Five », un solo clownesque de jonglerie dansée sur le thème de l’aliénation au travail qui a été joué une cinquantaine de fois. En 2019, il est chorégraphe et interprète de la Compagnie Circographie qu’il crée en collaboration avec Lucien Coignon et Milan Galy. Ensemble, ils cherchent à créer un langage commun entre jonglerie, danse contact et partnering. A partir de cette recherche, ils créent le spectacle « Entre Noeuds », initialement prévu pour novembre 2021. Asaf est interprète de la Compagnie A Corpo Cristina Santucci sur le projet de création jeune public « Entre Deux » avec Sandrine Chapuis.

Créatrice, chorégraphe et interprète de la Compagnie A Corpo, Cristina Santucci a commencé la danse à l’âge de 6 ans à l’école de danse classique académique de Giovanna Papi, à Arezzo, sa ville natale en Toscane (Italie). A 17 ans, elle est engagée pour sa première expérience professionnelle par le chorégraphe Franco Miseria dans le spectacle Fantastico à la Rai Radio televisione Italiana. Elle travaillera pendant plusieurs années avec lui. Partie aux USA, à New york et los Angeles, elle a perfectionné ses compétences et appris d’autres techniques qui lui ont permis d’avancer à grands pas dans sa carrière d’interprète. Elle retournera par la suite en Italie. Après plusieurs années passés à la télévision italienne, Cristina fait la rencontre artistique des chorégraphes Tuccio Rigano, Alessandro Nahman, Vittorio Biaggi, avec lesquels elle travaillera pendant plus de 3 ans. En 1997, elle quitte l’Italie pour venir dans le Nord de la France, à Roubaix, où elle intègre Le Ballet du Nord sous la direction de Maryse Delente. Dans cette compagnie de danse contemporaine, Cristina aura son titre de soliste et dansera également pour d’autres chorégraphes tels que Ruy Horta, Claude Brumachon, Jean Guizerix, Jean Godin, Jean Claude Gallotta, Itzik Galili, Ivan Favier, Christine Bastin ou encore Ohad Naharin. En 2004, elle crée avec Loïc Salliot sa propre compagnie : la Compagnie Artopie, qui changera de nom en 2019 et deviendra la Compagnie A Corpo. Cristina se lance dans les créations chorégraphiques qui lui apportent beaucoup de plaisir et satisfaction. Elle a la chance d’être choisie par Carolyn Carlson, grande artiste et pédagogue qui succédera à Maryse Delente, avec laquelle Cristina dansera pendant 10 ans. Actuellement, Cristina travaille activement pour Le Ballet Du Nord sous la direction de Sylvain Groud. Elle participe en tant qu’assistante à la chorégraphie aux projets de territoire mais aussi comme intervenante dans plusieurs structures médico-sociales et avec les jeunes en pédopsychiatrie. Cristina Santucci est une chorégraphe, interprète et pédagogue qui aime aller vers les gens. Les rencontres humaines et artistiques nourrissent son travail. Elle tisse depuis plusieurs années une relation privilégiée avec la scène guyanaise. Elle s’y produit régulièrement grâce au soutien de la DAC de Guyane et du Touka Danses CDC. Cristina est diplômée d’Etat pour l’enseignement de la danse classique et contemporaine, elle est coach Pilates et est formée en massages Amma Japonais assis et en relaxation. Elle enseigne la danse dans plusieurs établissements scolaires, aux enfants, aux adolescents, aux adultes amateurs et aux professionnels. Elle est très engagée pour que la danse soit accessible à tous.

Cie Le Compost

© cie Le Compost

« Dans de beaux draps », projet porté par la Cie. Le Compost, est né de la rencontre entre Laetitia Troussel-Luber et Cécile Morelle,  conteuses. Née en 1988 sous le ciel gris de Picardie, diplômée de l’École Supérieure d’Art Dramatique de la ville de Paris en 2011 (ÉSAD), Cécile a fondé la compagnie Le Compost comme un acte de retour aux sources, pour collecter et raconter les histoires des gens bien d’ici. Laetitia est née en 1992 dans les Monts du Forez. Formée au « Labo » de la Maison du Conte et fondatrice de la compagnie Banana Tragédie, elle travaille sur les imaginaires du banal avec les outils du conte et du design, pour déceler ce qu’il y a d’extraordinaire dans le très normal.


« Être dans de beaux draps, essuyer sa colère, se draper de mystères » 

« Dans de Beaux Draps » est une collecte d’armoires et de mémoires. 

www.cielecompost.com